AdP Villes en développement sur Facebook Suivez AdP - Villes en développement sur Twitter Rejoignez AdP - Villes en développement sur Linkedin
 

De Vancouver à Nankin, la présence multiforme française à Nankin, quels messages faire passer ?

Mardi 27 mai 2008 au Palais du Pharo à Marseille

Organisé conjointement par AdP Villes en Développement
et l’AGAM avec l’appui du Club FNAU International
Claude Vallette, élu de Marseille, Président délégué de l’AGAM, ouvre la soirée par un mot de bienvenue aux participants présents à ce dîner qui se déroule dans l’un des salons du Palais du Pharo, face à la mer.
Claude Jamati, Président d’AdP Villes en Dévelopement, remercie Claude Vallette de la qualité de l’accueil de la ville de Marseille dans ce « lieu magique » et de l’organisation assurée par l’AGAM.
Il se félicite de la diversité des participants au dîner (Ville de Marseille, Ministère des Affaires Etrangères, Banque Mondiale, FNAU et Agences d’urbanisme, ISTED, Dexia, consultants…).
Il propose que ce dîner-débat d’AdP contribue à la préparation de la présence française « World Urban Forum de Nankin »
Il part du constat que la représentation française à Vancouver était très discrète et dispersée face à une majorité de participants anglo-saxons.
Il présente Marcel Belliot (Délégué Général de la FNAU) et Nicolas Buchoud (architecte-urbaniste/Conseiller au Cabinet du Président de la Région Ile de France, animateur du réseau Global Planner network et responsable de l’action internationale de la SFU), les deux intervenants principaux de la soirée, mais aussi Olivier Mourareau du MAE et Rémi Stoquart (mis à disposition par la Région Ile de France), très impliqués dans la préparation du forum de Nankin, auprès du MAE sur ce sujet.
Marcel Belliot rappelle la volonté du réseau des Agences d’urbanisme de travailler plus à l’international avant de résumer le forum urbain Vancouver, dernier forum 2006 avant celui qui aura lieu en novembre à Nankin :
Les 51 Agences d’urbanisme comptent 1 600 professionnels dont une quinzaine travaillent à l’international (certaines récemment, d’autres depuis 30 ans comme l’IAURIF).
La FNAU est convaincue que l’importance de l’international et la grande vague d’urbanisation que connaît le monde (de 3 milliards aujourd’hui à 5 milliards d’urbains en 2030) appellent un changement culturel de la part des Agences dont certaines sont difficiles à convaincre de se lancer à l’international.
Le réservoir d’expertise des Agences est insuffisamment mobilisé à « l’international », et pourtant l’international présente de plus en plus un « grand marché d’études ».
A l’heure de la montée en puissance des collectivités et de la coopération décentralisée, alors que l’Etat et l’AFD cherchent à mieux coordonner leurs approches de coopération très différentes (gouvernance démocratique et projets d’infrastructures), les Agences d’urbanisme disposent de réels atouts pour exporter à l’international :
  • elles s’appuient sur leurs collectivités respectives,
  • et font le lien entre l’approche institutionnelle, (dont la gouvernance), et les approches techniques transversales.
André Rossinot, Président de la FNAU et Marcel Belliot comptent sur l’élection prochaine du nouveau bureau de la FNAU pour proposer le développement de l’international comme l’un des grands objectifs futurs de la FNAU.