AdP Villes en développement sur Facebook Suivez AdP - Villes en développement sur Twitter Rejoignez AdP - Villes en développement sur Linkedin
 

Index de l'article

Claude Jamati propose alors aux autres participants de s’exprimer.
Patrice Berger de l’Agence d’urbanisme de Lyon, copilote du Club FNAU International, souligne des spécificités des pratiques françaises en urbanisme qui peuvent alimenter des messages forts portés par la délégation, dont l’importance vient d’être soulignée par Rémi Stoquart :
  • Les collectivités locales et leurs maîtrises d’ouvrages fortes, ensemblier des développements urbains publics comme privés…
  • La transversalité et la cohérence des politiques publiques, objet de la communication proposée au forum par l’AMGVF
  • L’intercommunalité
  • La qualité urbaine
  • L’existence du réseau des Agences d’urbanisme (outil qui a peu d’équivalent dans les autres pays
  • Le caractère unique de la coopération décentralisée
Et suggère de bien identifier ces spécificités pour argumenter des messages de la délégation.
N. Buchoud ajoute à cette liste les compétences reconnues des français en matière de réseaux : transports urbains, eau, assainissement…, mais il souligne cependant le retard qu’ont pris les français… A titre d’exemple, la coopération japonaise produit beaucoup plus et dispose de méthode et de concepts bien « supérieurs » à ceux de la coopération française.
Gilles Pipien de la Banque Mondiale souligne l’importance de la présence française à Nankin, présence qui pourra aussi s’exprimer lors du 5ème symposium mondial qui aura lieu à Marseille en juin 2009 sur le sujet du changement climatique. Il ajoute que ce symposium bénéficiera d’un volet sur la recherche urbaine en Méditerranée dans lequel il convient de développer un réseau francophone des villes de Méditerranée où les français pourraient largement s’exprimer.
Christian Brunner, directeur de l’AGAM, souligne l’importance de l’expression des urbanistes français déjà à l’échelon européen, notamment pour une meilleure prise en compte des enjeux urbains par l’Union Européenne.
Nicolas Buchoud lui répond que la charte de Leipzig, à laquelle les français ont largement participé, résume bien les principes communs partagés par les villes européennes.
NB. L’organisation de la 8ème biennale des villes et urbanistes d’Europe à Nancy en 2009 sera aussi une bonne occasion pour que les urbanistes français s’expriment.
Clémentine Tribouillard du Bureau d’Etudes Urbaconsulting précise qu’ils travaillent beaucoup à l’international mais n’exportent pas particulièrement les pratiques françaises de l’urbanisme.
H. Dugeny, directeur de l’Agence d’urbanisme de l’Ile de France (IAURIF) rappelle que l’IAURIF est présent dans les réseaux d’urbanistes (dont le COFUHAT, Métropolis dont le Président est JP. Huchon) depuis plus de 30 ans et que l’un des enjeux est de mieux positionner encore les grandes collectivités françaises.
Sarah Abric de l’AMGVF rappelle que leur prochain congrès a lieu en septembre 2008 et portera notamment sur la réalité de la mise en œuvre de la stratégie de Lisbonne et la stratégie de Goteberg.
Michèle Reynaud, directrice des relations internationales de la ville de Marseille, précise que les questions urbaines sont au cœur des préoccupations du réseau CGLU.
La commission Méditerranée de CGLU souligne l’importance de ces questions urbaines et c’est notamment le sujet du prochain forum des collectivités qui se tiendra les 22 et 23 juin prochains à Marseille.
Louis Lhopital de l’ISTED rappelle une contribution forte pour Nankin : le livre « Ville en devenir », initiative conjointe du MAE et de l’ISTED, qui sera traduit d’ailleurs en anglais et en chinois.
Francis Ampe souligne la difficulté des français à s’organiser à l’international, ce que font mieux les anglo-saxons. Les français sont meilleurs en face à face (cf. coopération décentralisée). Il note que Georges Cavaillié peut apporter beaucoup sur la meilleure façon de s’exprimer dans ces conférences internationales et de se faire entendre.
Il souligne aussi l’importance de la formation des professionnels de l’urbanisme dans le monde. Les français doivent être présents sur ce sujet.

Conclusion

Claude Jamati remercie les orateurs et tous les participants et espère que ce débat, dont AdP Villes en Développement a pris l’initiative, aura apporté une contribution à la préparation du forum urbain de Nankin.
Il remercie notamment Olivier Mourareau de son implication pour constituer et coordonner une vraie délégation française organisée à Nankin. Beau challenge !…
Patrice Berger – Membre ADP – Club FNAU International
Directeur des Activités internationales
Agence d’urbanisme de Lyon
Abric Sarah, AMGVF
Ampe Francis, Consultant coopération urbaine
Antier Gilles, IAU
Belliot Marcel, FNAU et membre d’AdP
Berger Patrice, Agence d'urbanisme de Lyon et membre d’AdP
Boisset Claire, Agence d'urbanisme de Lyon et membre d’AdP
Brunner Christian, AGAM
Buchoud Nicolas, Région Ile de France
De Miras Claude, IRD et membre d’AdP
Diaz Isabel, ISTED
Dugeny François, IAU Ile de France
Jamati Claude, AdP
Lallemand-Flucher Marie-Alice, Dexia et membre d’AdP
Lhopital Louis, ISTED et membre d’AdP
Martin Marc-Antoine, FFEM
Mesquida Jean-marc, Agence d'urbanisme de Toulouse
Moiroux Xavier, AGAM
Mourareau Olivier, MAE
Mouton Frédéric, AdP
Obsert Nicolas, Urbaconsulting
Pipien Gilles, World Bank Institute Marseille
Poupinot Pascale, FNAU
Reymondon Bertrand, Art de ville Marseille
Reynaud Michelle, Direction des relations internationales de la ville de Marseille
Riabi Farid, Urbaco/Constantine
Schwartzmann Claude, Agence d’urbanisme de Clermont Métropole
St Laurent Benedict, Réseau Anima investment network Marseille
Stoquart Rémi, Région Ile de France et membre d’AdP
Tribouillard Clémentine, Urbaconsulting