AdP Villes en développement sur Facebook Suivez AdP - Villes en développement sur Twitter Rejoignez AdP - Villes en développement sur Linkedin
 

 

RAPPORT MORAL 2009

(Assemblée générale -  3 Septembre 2009)

               Réunions du bureau 

Depuis la dernière AG du 4 Septembre 2008 à l’IAU rue Falguière, le bureau s’est réuni régulièrement : en 2008, les 30 Septembre, 4 Novembre et 2 Décembre et en 2008, les 6 Janvier, 3 Mars, 7 Avril, 12 Mai et 2 Juin. La participation à chaque réunion a été satisfaisante et les lieux ont alterné entre l’IAU (15 rue Falguière) et l’Isted (Arche de la Défense). 

 La diffusion du compte rendu et de ses annexes a été régulière et le site Internet a été refondu  sous l’impulsion active de

Philippe Martinet, notre webmestre. Nous souhaitons une fois de plus que nos membres, dont le nombre est en forte

croissance  (95 adhérents à l’AG 2004, 156 adhérents à l’AG 2009, soit +64% depuis Septembre 2004), s’expriment

plus et de la façon la mieux adaptée à chaque situation personnelle, suite à la diffusion des comptes rendus et des

documents mis en ligne sur notre site.

 

De nombreux associés ont continué d’agir en relais pour la diffusion d’informations et contacts divers et nous les en

remercions: appels d’offres « suivis » par des coopérants ou des amis, nouvelles. Il est essentiel que l’association se fasse

le relais des flux trop faibles alimentés par les acteurs institutionnels.

                Adhésions             

L’association compte à ce jour 156 membres (avant prise en compte des radiations et nouvelles adhésions de l’AG 2009), dont 8 Jeunes Professionnels nouveaux adhérents au cours de l’exercice. Il faut noter que le statut de jeunes professionnels est, avant tout, un critère financier : ce statut se traduit par l’application d’une cotisation réduite sur l’année de l’adhésion et l’année suivante. Le nombre de membres étant effectivement, par leur âge ou leur expérience professionnelle, de fait des « jeunes professionnels » est plus élevé (>20), mais également variable puisque ces membres deviennent progressivement seniors et que nous n’assurons pas de suivi de ces deux critères, autrement que par l’information donnée par chaque membre sur l’évolution de son activité professionnelle. Les nouveaux adhérents depuis la dernière AG sont : 

1MmeChristineAUCLAIRCoordinatrice de l’Unité secteur privé et professionnels à UN-Habitat
2M.EricBOUVARDEx Coordinateur du programme « Cidade Brasil »,
3M.HenriBOYEConseil général de l’Environnement et du Développement durable
4M.NicolasBUCHOUDConseiller technique au Cabinet du Président du Conseil Régional d’Ile de France
5MmeLaureCRIQUIIEP Grenoble et Master à la London School of Economics, chargée de programmes à l’ISTED
6MmeAbigaïlKERNConseillère scientifique à l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne
7M. JulienLE TELLIERJeune professionnel, Chercheur/Consultant
8M.RémiLEGENDREChef du service territorial Ouest Var
9M. FlorianMARCHADOURJeune professionnel, diplômé ISUR
10M.OlivierMOURAREAUChargé de mission « Gouvernance urbaine » au Ministère des Affaires étrangères et européennes, rejoint le MEEDDAT en Septembre 2009
11M.NicolasOSBERTUrbaconsulting/Hydroconseil
12M.GarrickPIERREFEUJeune professionnel, ancien de l’ISUR, Architecte au sein d’ICAR
13M.GautierROUHETChargé d’études à l’Agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise
14Mme.IrèneSALENSONJeune professionnelle, consultante indépendante, 
15M.HarrisSELODEcole d’économie de Paris
16M.GildasTAKAJeune professionnel camerounais, Responsable de programme décentralisation et développement local à l’Agence camerounaise pour le développement urbain
17MmeBezouneshTAMRUProfesseur à l’Université Lyon 2 Faculté G.H.H.A.T.
18MmeClémentineTRIBOUILLARDJeune professionnelle, Urbaconsulting
19MmeRaphaëlleVIGNOLConseillère technique du Secrétaire général de la Ville de N’Djamena, rentrée en France

  

Par ailleurs, 6 membres ont quitté l’association : Hélène Grant Ross et Georges Harter ont été radiés, Michel Chrétien, Frédéric Mouton et Régis Périer ont démissionné et Mathieu Legros est décédé. Enfin, 3 nouvelles candidatures sont à valider lors de l’assemblée générale de Septembre 2009  

 M. Jérôme CHENAL parrains J. Granjux et B. Michelon
 M. DavidPASGRIMAUD parrain H. Leroux
 M. AlainNAMAN parrains O. Mourareau et L.Lhopital
      

 

Aurélie Jehanno, notre trésorière, vous détaillera l’impact de ces adhésions sur nos finances. J’en profite pour la remercier vivement pour avoir assuré la tâche de trésorière, malgré une vie professionnelle active avec de nombreux déplacements.  

            Vie de l’association  

Notre association qui n’a comme ressources que les cotisations de ses membres et qui ne dispose d’aucun salarié, a eu une activité soutenue depuis la dernière AG. Cette activité  a été  uniquement conduite par des bénévoles (à l’exception de la réfection du site internet). Elle a permis à AdP Villes en Développement de rayonner et de faire entendre ses voix. Il est demandé aux membres qui participent à des évènements professionnels significatifs d’envoyer au bureau un bref compte-rendu pour dissémination, les comptes-rendus ne relatant que les évènements dont nous avons connaissance : 

·         Circulation de nombreuses informations professionnelles grâce au travail continu de Françoise Reynaud, notre secrétaire exécutive et Philippe Martinet. Les comptes-rendus de bureau sont concis et envoyés aussitôt après les réunions et le site est et sera, nous l’espérons, de plus en plus consulté et alimenté par les membres. 

·         Participation de Claude Jamati à plusieurs réunions FNAU (51 Agences, environ 1500 professionnels) grâce à Marcel Belliot, Délégué Général FNAU et membre du bureau d’AdP. Il a  notamment assisté à quelques réunions du Club FNAU International ainsi qu’aux journées annuelles de la FNAU  du 22 au 24 Septembre 2008 au Havre. 

·         Rennes les 30 et 31 Octobre 2008 : Jean-Louis Perrault, pour l’ONG PEKEA (Political and Ethical Knowledge in Economic Actvities) www.pekea-fr.org et membre d’AdP  a organisé deux réunions plénières sur la recherche (OCDE/Conseil de l’Europe) « local indicators of societal progress ». Jean-François Vergès, Pablo Diaz et Claude Jamati ont aussi contribué à l’évènement 

·         Nanjing du 3 au 6 Novembre 2008: 4ème Forum Urbain Mondial organisé par UN-Habitat sur le thème : « Urbanisation Harmonieuse : le défi d’un développement territorial équilibré ». Plusieurs membres d’AdP ont participé à l’évènement : leurs notes de retour ont constitué un apport non négligeable au numéro du bulletin Villes en développement, consacré au Forum. 

·         Organisation d’un dîner débat en Février 2009,  (voir plus loin) co-animé par Nicolas Buchoud et Grégoire Allix. Le compte-rendu est en ligne

·         Visite Washington : à l’occasion d’une mission à la Banque Mondiale, une réunion a été organisée le 17 Février 2009 par Claude Jamati, rassemblant divers membres et sympathisants d’AdP présents à Washington lors de la Water Week. 

·         Préparation de notre journée débat du 4 Septembre 2009, Jean-François Vergès, en assurant le montage (voir plus loin) avec l’appui de Michel Arnaud 

·         Rédaction en chef de la revue Villes en Développement (voir plus loin) publié par l’Isted. Pierre Laye, rédacteur en chef sortant du bulletin et plusieurs membres d’AdP ont participé aux 5 réunions des comités éditoriaux organisées sur l’année écoulée. 

·         Contribution à l’approvisionnement du centre de documentation « Villes en Développement » géré par l’Isted. Aurélie Jehanno, membre du bureau d’AdP a eu à ce sujet plusieurs contacts avec le personnel de l’Isted. Le centre de documentation, comme tous les autres, est en pleine mutation avec les nouveaux modes de communication actuels. Il est prévu que l'accueil du public se fasse de plus en plus sur rendez-vous avec accompagnement à la recherche. Il est demandé avec insistance aux membres de l'AdP de reprendre le réflexe d'alimenter le fonds avec:
• des thèses dont ils peuvent faire partie du jury ou dont ils ont connaissance;
• des ouvrages et des articles dont ils sont les auteurs ou qu'ils trouvent intéressants pour l'alimentation du fonds ;

• des rapports de mission et d'études diffusables ;
• d'archives personnelles. 
 

·         Participation de Claude Jamati et de plusieurs membres d’AdP  au groupe de travail du MAEE présidé le Directeur des Politiques de Développement et Yves Dauge, ayant pour objectif de « préciser les orientations de la politique française dans le domaine de l’urbain et de la gouvernance urbaine en s’appuyant, dans la perspective d’un développement urbain durable, sur le concept de gouvernance démocratique que notre pays s’emploie à promouvoir et sur le soutien qu’il apporte aux processus de décentralisation et de préparer un document d’orientation ». Olivier Mourareau a  contribué activement à l’organisation des réunions et à la rédaction du document.

·         Participation de Claude Jamati en tant qu’administrateur à toutes les réunions du Conseil d’administration des Assemblées générales de l’Isted

·         Contribution au Master ISUR (Ingénierie des services urbains en réseau)  de l’IEP de Rennes, géré par Jean-Louis Perrault et Pablo Diaz, membres d’AdP. L’accord de partenariat, signé entre AdP et l’IEP de Rennes le 6 Octobre 2006 a été appliqué en 2008-2009. Plusieurs membres d’AdP se sont impliqués dans le Master. L’ISUR va intégrer en Septembre 2009 sa 8ème promotion. L’appui des professionnels notamment d’AdP constitue toujours un point fort apprécié de cette formation. Une réunion pédagogique organisée à l’IAU début Juillet 2009 a rassemblé Xavier Crépin, Pablo Diaz, Jean-François Vergès et Claude Jamati, membres d’AdP, ainsi que Gilles Antier et Philippe Béraud. L’appui des membres a été actif aussi pour la recherche des stages des étudiants. Plusieurs diplômés, entrés dans la vie professionnelle, ont rejoint l’association.

·         Soutien aux jeunes professionnels Compte tenu du nombre grandissant de jeunes professionnels parmi les membres de l’AdP, l’idée de les impliquer activement à la vie de l’association  apparaît de plus en plus prégnante. Plusieurs pistes de travail ont été lancées : implication des jeunes pro dans l’alimentation du site internet de l’association, partenariat avec la plateforme de jeunes professionnels « Projection »... Des manifestations d’intérêt de la part des membres sont attendues pour lancer un groupe de travail au cours du prochain exercice. Un premier pas est constitué par le relais progressif de la gestion du site web par Florian Marchadour.

·         Nairobi UN Habitat Le 22eme conseil d’administration de UN-Habitat, qui se tient tous les deux ans, en alternance avec les Forum urbains mondiaux s’est déroulé à Nairobi au Kenya fin Mars 2009. C’est un moment essentiel pour l’agence, ainsi qu’un lieu de rencontre et de débats de premier plan. Une rencontre du Forum mondial des organisations professionnelles partenaires de UN-Habitat (Habitat Professionals Forum), faisait exceptionnellement partie  des rencontres officiellement inscrites au programme. AdP a été officiellement invité à participer au Forum. Xavier Crépin représentait l’association et Nicolas Buchoud a également contribué très activement. Leur présence à Nairobi a permis d’esquisser une évolution souhaitable d’AdP qui est développée dans la conclusion du présent rapport, avec une note en annexe.

·         Marseille du 28 au 30 Juin 2009 : Plusieurs membres d’AdP (dont Jean-Jacques Helluin pour la Banque Mondiale et Xavier Crépin pour l’Isted) ont contribué à organiser le 5ème symposium de recherche urbaine. L’évènement, piloté par la Banque mondiale avec le soutien du MEEDDAT, de l'AFD et de l'Isted, a réuni à Marseille du 28 au 30 juin des chercheurs du monde entier sur le thème « la ville face au changement climatique : répondre à un agenda urgent ». Afin de renforcer la prise en compte de ces nouvelles contraintes dans les pays du pourtour méditerranéen, ce symposium était précédé d'un atelier (Marseille, 26-27 juin) sur le thème « Climat villes et Méditerranée », organisé par l'Isted pour la Caisse des dépôts et la Banque mondiale, avec le soutien de la ville de Marseille et de l'établissement Public Euro méditerranée. Il a permis un débat entre chercheurs, maires et responsables de grandes opérations autour des thèmes des risques naturels, de l'énergie en passant en revue les questions de financement et de gouvernance. 

De nombreux membres ont changé de fonction, de lieu et de coordonnées depuis la dernière  assemblée générale.

L’annuaire des membres est mis à jour périodiquement, sous réserve bien sûr que ceux-ci mettent à jour leur profil sur le

nouveau site. La procédure en a changé et c’est dorénavant à chacun de s’inscrire et de mettre en ligne ; nous regrettons

que tous les membres ne l’aient pas encore fait ; il ne semble pas sérieux d’annoncer plus de 150 membres quand il n’ya

en ligne qu’une centaine.

 

               Site Internet www.ville-developpement.org

 Le site d’AdP a occupé une place très importante dans le développement de l’association, en particulier ces dernières années. Philippe Martinet en a  été le créateur et en a assuré la gestion de façon exemplaire pendant plusieurs années. A la demande de nombreux membres, il a été suggéré de transformer progressivement le site, certes régulièrement mis à jour mais relativement statique dans son type de contenu, en un site plus communautaire et plus convivial, favorisant le débat et l’échange entre les membres, ceux-ci disposant d’un espace dédié leur permettant notamment la mise à jour régulière de leur CV et l’accès à des documents choisis par eux.Cette transformation avec un mode d’exploitation utilisable par plusieurs personnes a été pilotée par Philippe Martinet au cours de l’année 2009, avec l’appui d’un spécialiste, Frédéric Wandres de Wadu. Le site initial, www.adp.asso.fr est devenu www.ville-developpement.org. Comme rappelé plus haut chaque membre doit s’inscrire sur le nouveau site. Philippe Martinet ayant souhaité mettre un terme à sa fonction au sein d’AdP s’est beaucoup impliqué dans la démarche tout en préparant un passage de relais à un membre récent d’AdP, jeune professionnel et ancien de l’ISUR. Le nouveau site ne sera complètement opérationnel que lorsqu’une note sur son fonctionnement sera finalisée par Philippe Martinet et transmise à l’ensemble des membres pour appropriation progressive. Florian Marchadour et Françoise Reynaud joueront un rôle clé dans la gestion du site, même si chaque membre est maintenant en mesure de construire son espace dans le site. Les différentes moutures récentes du site ont fait ressortir l’aspect non final de la gestion du nouvel outil. Sans attendre le passage de relais définitif entre Philippe Martinet et Florian Marchadour, nous remercions très chaleureusement Philippe pour la qualité et la durée de son engagement dans la construction et la gestion de notre site. Merci également à Florian d’avoir accepté cette responsabilité dans la continuité de Philippe. Nous sommes sûrs qu’il saura recueillir et appliquer les conseils de ce dernier jusqu’à la mise en place définitive du nouveau site.                                                        

              Dîners débats

 Au cours des dernières années les sujets des dîners débats ont été :

-          Mai 2006 L’accès de la coopération décentralisée aux bailleurs de fonds 

-          Février 2007 L’irruption de la Chine et de l’Inde dans le développement

-          Mai 2007 Milieux d’urbanistes du Sud et du Nord : quel partenariat 

-          Février 2008 Risques urbains et développement durable

-          Juin 2008 De Vancouver à Nankin, la présence multiforme française à Nankin, quels     messages faire passer ? 

-          Février 2009 co-animé par N. Buchoud et Grégoire Allix, journaliste au Monde, autour de l’ouvrage, « La ville stratégique. Changer l’urbanisme pour répondre aux défis urbains mondiaux » dirigé par Nicolas Buchoud et publié par le CERTU.

          Journées de l’AdP

 2005 La journée 2005 sur le thème « Coopération Décentralisée et Professionnels du Développement Urbain » a eu lieu à l’ENPC (145 Participants). Elle a été pilotée par Claude Jamati. Cette journée a eu une suite : un dîner débat à Lyon en Juin 2006 sur le sujet : « Partenariats collectivités locales et bailleurs de fonds au sein de la Coopération Décentralisée », 

2006 La journée 2006 a eu lieu à l’Ecole Supérieure des Mines de Paris avec environ 80 participants sur le thème : « Villes et territoires des pays en développement face aux questions de l’énergie et de l’effet de serre ». Le pilotage de la journée a été assuré par Michel Gérard. 

2007 La journée 2007 a eu lieu à l’ENPC rue des Saints Pères avec pour thème : « Mobilité et Développement Urbain ». Elle a été  pilotée par Xavier Crépin. Environ 100 participants étaient présents.

 2008 La journée 2008 a eu lieu le 5 Septembre 2008 au CNAM, Amphithéâtre Abbé Grégoire, 292 rue Saint Martin, 75 003, Paris sur le thème : « Le foncier en milieu urbain ». Elle a été pilotée par Pierre Laye et a rassemblé quelque 80 participants. 

2009 Trentième anniversaire de l’AdP, la journée d’étude du vendredi 4  Septembre 2009, se tiendra également au CNAM, Amphithéâtre Abbé Grégoire, 292, rue Saint-Martin, Paris 3e intitulée « Un (demi) siècle d’urbanisation en Afrique subsaharienne Que s’est-il passé ? Leçons pour le futur ». Elle est organisée par Jean-François Vergès, avec l’appui de Michel Arnaud. 

Bulletin Villes en développement

Depuis la dernière assemblée générale de Septembre 2008, l’équipe de rédaction du bulletin a poursuivi son activité avec la production des numéros suivants :Le n°81-82 d’octobre 2008 sur le thème de la «  Gouvernance urbaine », a constitué une contribution au 4eme Forum Urbain Mondial de Nankin. Le n°83 de décembre 2008 sur «  Le foncier en milieu urbain », a décliné le thème traité lors de notre dernière journée AdP de septembre 2008. Le n°84 de mars 2009 « Nankin ou l'affirmation des villes »  a constitué un numéro orienté sur les impressions retirées de la participation de la délégation française au  FUM4 ainsi que sur le traitement de la question urbaine en Chine.Enfin, le numéro 85 de juin 2009 a traité du rapport 2009 de la Banque Mondiale sous le titre «  Repenser la géographie économique ».

 Nous remercions très chaleureusement Pierre Laye pour avoir assuré la rédaction en chef du bulletin et nous lui souhaitons

plein succès dans ses nouvelles fonctions aux Comores. Nos remerciements vont également à Olivier Mourareau qui a

accepté de prendre le relais de Pierre Laye comme rédacteur en chef de Villes en Développement.

 

             Prochains évènements auxquels AdP devrait participer 

La liste ci-dessous est évidemment incomplète et s’appuie sur les informations communiquées par les membres.

 

Africités, Organisé par Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA), le prochain sommet des collectivités locales africaines « Africités » aura lieu à Marrakech, du 16 au 20 décembre 2009. Plateforme de dialogue sur les aspects politiques et les pratiques de la décentralisation en Afrique, le sommet rassemblera gouvernements centraux et locaux, ONG, secteur privé, associations de recherche et de formation, institutions internationales et agences de développement. Il aura pour thème « la réponse des collectivités locales et régionales d’Afrique à la crise globale : promouvoir le développement local durable et l’emploi ». L'ensemble des intervenants français vont être mobilisés dans le cadre du partenariat français pour la ville et les territoires (PFVT), en liaison avec leurs partenaires africains et d'autres intervenants du Sud et du Nord. Dans le cadre du salon international CITEXPO, organisé en parallèle, un pavillon France sera coordonné par l’Isted. Plusieurs membres d’AdP devraient participer à l’évènement. Partenariat français pour la ville et les territoires (PFVT)


Un atelier du 6 Juillet réunissant, à l'initiative du ministère des Affaires étrangères et européennes, l'ensemble des correspondants pour le partenariat français pour la ville et les territoires, parmi lesquels figuraient une dizaine de membres d’AdP, a permis l'adoption définitive du document d'orientation sur la politique française en matière de gouvernance urbaine. Il sert de base au lancement d'un partenariat français pour la ville et les territoires (PFVT) regroupant autour d'une charte l'ensemble des acteurs concernés, l'Isted étant chargé d'animer son secrétariat. L'objectif de ce partenariat est de renforcer l'implication française dans la coopération internationale, en assurant notamment une présence organisée dans les évènements internationaux. La mise en place du site et la publication de la charte seront effectives en octobre 2009. Dîner débats (Bruxelles-Paris)  

Un dîner débat est envisagé à Bruxelles le 20 octobre prochain sur un thème à définir (la mobilité urbaine ?). L'idée est de réunir le maximum d'interlocuteurs présents à Bruxelles de la Commission mais aussi de la coopération Belge afin de faire connaître « AdP Villes en Développement » et éventuellement recruter quelques adhérents basés à Bruxelles. Des contacts ont été pris pour finaliser le sujet, les intervenants et le lieu de l’évènement

 Un autre projet de dîner débat est envisagé à Paris autour de la publication de l’ouvrage « Voyage en Afrique urbaine » sous la direction de Pierre Gras, à l’Harmattan, prévue à l’automne, préfacé par C. Jamati et auquel ont participé divers membres de l’association.

                 Evolution de l’association (voir aussi la note en annexe)

Au cours du forum urbain mondial 3 de Vancouver en 2006, les professionnels de l'urbanisme ont joué un rôle important pour mettre en avant la nécessité d'une nouvelle planification urbaine (New Urban Planning). Les principes qui animent cette nouvelle approche sont en accord avec les orientations générales des membres d’AdP Villes en Développement.

Deux instances sont en charge de faire aboutir ces recommandations : le Global Planners Network GPN, coalition mondiale de professionnels en charge du lobbying dans les différentes régions, et le High Professional Forum (HPF), instance consultative auprès d'ONU Habitat, lieu de proposition pour faire évoluer les Nations Unis sur le thème de la Ville.

Si le travail au sein du GPN est lié à l'engagement de quelques personnes, la représentation au HPF repose sur la représentativité internationale des organisations (actuellement les géomètres et pour 2010-2013, l'Union Internationale des Architectes).

Pour équilibrer les actions par rapport aux anglophones qui s'appuient sur le Commonwealth à partir de l'association des « planners » anglais (Royal Town Planning Institue, RTPI), il est donc proposé à l’assemblée générale qu'AdP Villes en Développement adopte la même stratégie en se rapprochant de la francophonie (OIF) pour être reconnu comme représentative de ce réseau en charge des villes, tout en intégrant d'avantage de membres francophones, quelle que soit leur origine.

Cela permettra de peser sur l'évolution d'ONU Habitat notamment à travers la charte dont le HPF va se doter prochainement (rédigée par des membres d’AdP) et de participer activement et selon nos priorités aux campagnes mondiales pour les villes que pilote ONU Habitat.

                Profils des nouveaux membres               

En plus de l’élargissement du recrutement à des professionnels francophones non français, il est proposé à l’assemblée générale de poursuivre l’ouverture de l’association à des jeunes professionnels, déjà amorcée il y a plusieurs années, afin que toutes les tranches d’âge soient équitablement représentées dans AdP Villes en Développement.  

Bureau

Le bureau sortant est composé de:

Claude Jamati, Président;

Aurélie Jehanno, Trésorière;

Françoise Reynaud, Secrétaire exécutive.

Par ailleurs le Conseil d’Administration sortant comprend :             

Marcel Belliot, relations extérieures             

Pierre Laye, rédacteur en chef du bulletin « Villes en développement » démissionnaire    

Philippe Martinet, webmestre démissionnaire             

Au cours de l’assemblée générale du 3 Septembre, il sera procédé à l’élection d’un nouveau  bureau et d’un nouveau conseil d’administration.  

                            

                                                                                            Claude Jamati 

                                                                                            Président d’AdP Villes en Développement

 

ANNEXE RAPPORT MORAL

Note de Xavier Crépin et Nicolas Buchoud

Nairobi. 22ème conseil d'administration de UN-Habitat: les nouveaux défis de UN HAbitat

Un conseil d’administration qui marque un tournant pour UN-Habitat

Le 22eme conseil d’administration de UN-Habitat s’est déroulé à Nairobi au Kenya à la fin du mois de mars 2009. Le conseil d’administration de UN-Habitat se tient tous les deux ans, en alternance avec les Forum urbains mondiaux. C’est un moment essentiel pour l’agence, ainsi qu’un lieu de rencontre et de débats de premier plan.

·         Ce conseil d’administration s’est tenu dans une ambiance de crise économique, marquée par la forte présence des enjeux du financement de la ville, du logement, des services urbains, particulièrement dans les villes en développement. Plusieurs motions ont été déposées afin de défendre la pérennité de l’aide aux pays du sud, et la poursuite du développement de nouveaux moyens de financement du développement urbain via les acteurs du secteur privé, à commencer par les banques.

·         A dix mois du sommet mondial de Copenhague sur le climat, ce conseil d’administration a également vu l’affirmation des enjeux environnementaux au premier rang des préoccupations globales, devant la question urbaine, qui s’était affirmée à l’occasion du Forum urbain mondial de Vancouver en 2006.

·         Enfin, il convient de signaler que ce conseil d’administration a vu l’annonce du départ prochain de la directrice générale de UN-Habitat, Anna Tibaijuka. L’organisation est aujourd’hui face à un tournant important de son existence. Elle a su s’affirmer sur la scène internationale, en dépit de la modestie relative de son budget et de ses ressources humaines, en comparaison avec d’autres agences des Nations-Unies tel que le PNUD ou le PNUE, par exemple. Elle est parvenue à structurer un discours global sur la ville, et à relayer deux idées majeures. La première, c’est l’importance du fait urbain, incontournable, et perçu comme un moteur de développement, non plus comme un handicap. La seconde, c’est l’idée selon laquelle l’urbanisation informelle, l’habitat informel, constituent la principale forme d’urbanisation contemporaine, et ne peux plus être considérée comme un simple problème auquel il convient de remédier, soit par des mesures palliatives, soit par des mesures expéditives comme la démolition et l’expulsion forcée.  

Un rôle accru pour les organisations professionnelles de développement urbain

Pour les urbanistes, la période 2006-2008 a été particulièrement riche. Le rapprochement entre les organisations de planners anglaises, américaines, canadiennes, australiennes, et du Commonwealth et UN-Habitat, au plus haut niveau, c'est-à-dire au niveau de la directrice générale elle-même, et de son cabinet, ont permis une reconnaissance inédite depuis longtemps, du rôle des urbanistes et des politiques urbaines sur la scène internationale. Cela s’est traduit par l’organisation d’une séance plénière dédiée à l’urbanisme à l’occasion du dernier Forum urbain mondial à Nanjing, à l’automne 2008, et à laquelle Nicolas Buchoud avait été invité à s’exprimer. UN-Habitat a également apporté un fort soutien à la constitution du réseau international Global Planners Network, principalement anglophone. Le 22eme conseil d’administration a permis de dépasser ce tropisme anglophone, avec l’organisation d’une rencontre du Forum mondial des organisations professionnelles partenaires de UN-Habitat (Habitat Professionals Forum), qui, fait exceptionnel, faisait partie des rencontres officiellement inscrites au programme. Nicolas Buchoud et Xavier Crépin ont pris part à cette rencontre, et obtenu des avancées significatives sur le plan statutaire et en termes de contenu. Le Forum des professionnels voit son rôle confirmé et même renforcé comme l’instance de référence pour l’association et la consultation des professionnels de la ville aux travaux et aux délibérations de UN-Habitat. Une Charte mondiale des organisations professionnelles doit voir le jour pour le Forum mondial de Rio, prévu à la fin du mois de mars 2010, de même que des règles de fonctionnement et d’adhésion à HPF, précisées et renouvelées. Il paraît souhaitable que AdP puisse faire partie du Forum à titre permanent, afin d’affirmer son rôle d’association de référence de professionnels de l’urbain. Cela suppose toutefois que l’association précise ses intentions en matière de francophonie. En effet, il n’existe pas aujourd'hui d’association francophone des professionnels de la ville. Cela fait défaut dans des enceintes internationales au sein desquels un modèle unique d’organisation professionnelle calquée sur le modèle anglais du RTPI ou américain de l’APA, tend à prédominer, pour les urbanistes, et même au-delà. Compte tenu de la diversité des compétences et des origines professionnelles des membres d’AdP, il serait intéressant que l’association puisse s’inscrire pleinement dans la dynamique nouvelle suscitée autour de HPF. 

Annexe: 22eme Conseil d’administration de UN-Habitat ; Session de Dialogue sur le logement, le développement durable, et la crise financière / 1er avril 2009 / motion déposée par le HPF 

(…)Nous plaidons aujourd’hui pour une évolution ambitieuse et concertée du Programme pour l’Habitat (Habitat Agenda), dans l’esprit du Forum urbain mondial de Rio, nous plaidons pour des villes inclusives, pour des villes qui soient facteur d’intégration sociale et économique, à toutes les échelles territoriales. Nous appelons les gouvernements et le Conseil d’administration à soutenir et renforcer les dynamiques de partenariats qui contribuent à la mise en œuvre de l’Habitat Agenda, notamment avec le secteur privé, dans le cadre de la campagne mondiale pour un développement urbain durable (Global campaign for sustainable urbanisation), et dans le cadre de l’initiative de lutte contre le changement climatique Cities and Climate Change Initiative.Nous appelons les Etats et le Conseil d’administration à renforcer la dimension urbaine des débats et des négociations liés au changement climatique, et à préparer en ce sens la conférence mondiale de Copenhague sur le changement climatique au mois de décembre 2009.Nous soutenons la proposition du Groupe des 77 et de la Chine visant à proposer l’organisation d’une conférence mondiale Habitat III, et nous soutenons la proposition visant à l’organisation d’un débat sur la triple question du logement, du changement climatique, et du développement économique, au sein de l’assemblée générale des Nations Unies.Nous souhaitons sur les professionnels de l’habitat, de la ville, du développement urbaine, organisés en réseaux à travers HPF, soient désormais identifiés comme des acteurs de la ville et des partenaires de l’Habitat Agenda à part entière, notamment dans le cadre du projet de résolution Cities and climate change.Nous appelons le Conseil d’administration à soutenir le travail d’élaboration d’une Charte mondiale des professionnels, représentés et regroupés à travers les organisations membres du HPF. Nous avons décidé de l’élaboration de cette Charte ici même à Nairobi, le 28 mars dernier, en appui à la campagne mondiale pour un développement urbain durable, et parce que nous avons besoin d’un socle de valeurs communes dans la crise que nous traversons. Nous présenterons ce projet de Charte lors du Forum mondial de Rio, où nous l’adopterons.Nous appelons le Conseil d’administration à proposer désormais l’organisation d’une table ronde des professionnels des établissements humains à l’occasion de chaque Forum urbain mondial. 

Evolution de l’association : ouverture vers la Francophonie Avec l’urbanisation du monde, des besoins en matière grise et en expertise urbaine en pleine expansion

Avec le quatrième Forum urbain mondial[1], nous avons assisté à la confirmation d’un tournant de l’histoire. Il est désormais confirmé que « le monde habite en ville », et que l’urbanisation du monde, c’est d’abord le développement accéléré de l’habitat informel, de la pauvreté urbaine, avant même la croissance spectaculaire des grandes métropoles. Les défis à relever par la communauté internationale sont considérables, si l’on souhaite que la croissance urbaine constitue un accélérateur du développement durable. Est-ce que les besoins à satisfaire, comme en matière de logement par exemple, ne pourraient aussi constituer autant d’opportunités concrètes pour développer à grande échelle un urbanisme durable ? Pour espérer y parvenir, il est indispensable d’accélérer le renouvellement des pratiques et des politiques urbaines engagé depuis quelques années et mis au grand jour à l’occasion du Forum urbain mondial de Vancouver en 2006. Les réseaux professionnels peuvent constituer l’un des lieux d’élaboration de la fabrique urbaine de demain, et pour cela, les mutations engagées doivent s’accélérer et se pérenniser.  

Une mutation des réseaux professionnels

Jusqu’en 2006, et ce malgré l’existence d’organisations professionnelles d’urbanistes et de développement urbain anciennes, telles que ISOCARP-AIU ou l’INTA, le contexte était marqué par l’histoire territoriale des organisations, soit au regard de leur appartenance nationale, soit au regard de sphères d’influences géopolitiques traditionnelles. Cela a changé.Les réseaux de professionnels du développement urbain, à commencer par les réseaux professionnels d’urbanistes sont en mouvement, guidés par la nécessité, celle de faire de l’urbanisme et de l’aménagement (planning), un outil efficient au service d’une globalisation urbaine durable, et un outil au service du quotidien à l’échelle locale. La notion même de réseau connaît une transformation profonde. A la notion de « club » chargé de promouvoir les intérêts corporatistes de ses membres et d’échanger entre pairs, s’est substituée une approche ouverte, fondée sur la dynamique de réseaux de réseaux. L’objectif affiché est désormais de diffuser de nouvelles pratiques et de nouvelles stratégies urbaines à grande échelle, et de soutenir l’adaptation des urbanistes aux mutations urbaines, énergétiques, financières. Il s’agit également d’ouvrir des discussions fructueuses avec d’autres domaines d’action comme la prévention des risques majeurs (Hyogo Protocol) ou des de collectivités locales ou de métropoles (Metropolis). La création de Global Planners Network (GPN) en 2006 à Vancouver constitue une illustration intéressante de ces dynamiques renouvelées. Ce réseau informel (ce n’est pas une organisation au sens classique du terme) a pour objet de promouvoir la Déclaration de Vancouver signe aujourd’hui par 25 organisations professionnelles dans le monde, au premier rang desquelles l’American Planning Association (APA), le Royal Town Planning Institute (RTPI), le Planning Institute of Australia (PIA), le Canadian Institute of Planners (CIP), et la Commonwealth Association of Planners (CAP).  

 

Réussites et limites des stratégies de réseau anglo-saxonnes

La création de GPN a permis d’enclencher un mouvement important à de multiples échelles, et de décloisonner les réseaux existants. Ce réseau de réseaux s’inscrit dans une dynamique complexe, qui ne saurait être réduite à une quelconque forme de mainmise d’une organisation sur les autres. Les plus grandes organisations, le RTPI en Grande-Bretagne ou l’APA aux Etats-Unis, s’appuient sur une dynamique de réseau en apparence ouverte, afin de multiplier les relais et surtout de disposer d’une crédibilité nouvelle auprès des institutions, aussi bien gouvernements nationaux qu’organisations internationales. Les organisations plus petites, comme le CIP au Canada, ou PIA en Australie, profitent également de la mise en réseau pour étendre leurs contacts grâce aux nouveaux entrants. Le modèle le plus intéressant sur un plan stratégique est celui de la Commonwealth association of planners (CAP). En effet, à la différence des organisations nationales, la CAP ne dispose ni de ressources humaines importantes, ni de budget significatif. Au contraire, c’est presqu’une organisation virtuelle, avec un bureau à Edinburgh en Ecosse, ville où réside aussi son secrétaire général, une présidente élue et qui habite en Afrique du sud à Durban, et des chapitres régionaux représentés par des vice-présidents, qui appartiennent tous à une ou plusieurs autres organisations professionnelles. Pourtant, la CAP est présente lors de tous les rendez-vous internationaux significatifs sur la ville, notamment auprès des organisations des Nations-Unies. Elle dispose d’un budget propre, qui vient en partie de subventions publiques, et en partie de subventions accordées par le RTPI. Plus encore que les organisations nationales, la CAP représente un exemple intéressant de réseau de réseaux, ou plus exactement, une combinaison de têtes de réseau, avec une couverture quasi-planétaire et une organisation très réduite mais flexible. Ce qui permet cette flexibilité, c’est la proximité entre la CAP et l’organisation du Commonwealth, à la fois espace politique et linguistique. Dans un tel contexte, les enjeux urbains et professionnels apparaissent intimement liés avec des enjeux politiques et diplomatiques d’une toute autre nature, où le facteur linguistique devient un facteur politique. Or on assiste depuis quelques années à l’affirmation de ce modèle. Les relations étroites entre CAP et RTPI, ou bien encore avec PIA (Australie), permettent un lobbying efficace auprès des institutions internationales (Banque mondiale, agences des Nations Unies, fondations…, qui tend à marginaliser les partenaires ou concurrents éventuels. Cette success story connaît pourtant des limites, et nombreux sont aujourd’hui les acteurs qui cherchent à équilibrer l’influence anglo-saxonne sur la thématique urbaine.  

La francophonie, un facteur d’équilibre, et une opportunité pour AdP

Les réseaux professionnels anglo-saxons ont indéniablement réussi à redonner une existence renouvelée aux débats sur l’urbanisme et l’urbanisation depuis le début des années 2000, en apportant un souffle nouveau, des analyses et des propositions adaptées à l’urbanisation du monde. Au cours du forum urbain mondial 3 de Vancouver en 2006, les professionnels de l'urbanisme ont joué un rôle important pour mettre en avant la nécessité d'une nouvelle planification urbaine (New Urban Planning). Les principes qui animent cette nouvelle approche sont en accord avec les orientations générales des membres de l'AdP.[2]Deux instances sont en charge de faire aboutir ces recommandations : le Global Planners Network GPN, coalition mondiale de professionnels en charge du lobbying dans les différentes régions, et le Habitat Professional Forum HPF, instance consultative auprès d'ONU Habitat lieu de proposition pour faire évoluer les Nations Unis sur le thème de la Ville. Si le travail au sein du GPN est lié à l'engagement de quelques personnes, la représentation au HPF repose sur la représentativité internationale des organisations (IFHP-IFHUAT en assure le secrétariat jusqu’au forum urbain mondial de Rio, et pour 2010-2013, ce sera l'Union Internationale des Architectes). Pour faire le pendant aux anglophones qui s'appuient sur le Commonwealth à partir de les associations de « planners » anglais (RTPI, CAP), il est donc proposé qu'AdP adopte la même stratégie en se rapprochant de la francophonie (OIF) pour être reconnu comme représentative au sein du forum HPF, tout en intégrant d'avantage de membres francophones, quelle que soit leur origine géographique. Cela permettra de peser sur l'évolution d'ONU Habitat notamment à travers la charte dont le HPF va se doter prochainement (rédigée par l'AdP) et de participer activement et selon nos priorités aux campagnes mondiales pour les villes que pilote ONU Habitat (World urban campaign, 2009-2014).   

 


[1] Forum urbain mondial de Nanjing. Harmonious Cities. Nanjing, 3-6 novembre 2008[2] L’ouvrage publié à la fin de l’année 2008 sous la direction de Nicolas Buchoud au CERTU, en partenariat avec AdP et l’ISTED, La Ville Stratégique, propose d’ailleurs une analyse détaillée de ce phénomène inédit, et a fait l’objet d’un dîner débat d’AdP